Un petit peu d'histoire

Et si on vous racontait un peu l'histoire du ski-roues.
C'est vrai, on vous parle de ce sport, et on oublie de dire d'où il vient et comment il se pratique ailleurs.
Bon, on ne va pas ouvrir un énorme bouquin d'histoire. Le ski-roues, ce n'est pas un sport très ancien, mais il
faut quand même remonter au début du XXe siècle pour trouver les premiers skis à roulettes... Scandinaves,
mais aussi Italiens, Allemands... seront à l'origine du développement de ce sport.
S'il y a eu des précurseurs, on ne voit vraiment des
skieurs sur macadam que depuis le debut des années 70.
Pas seulement à la montagne. A la fin de l'été 1973, on
pouvait croiser à Quiberon (Morbihan) les membres
de l'équipe de France de ski de fond à l'entraînement
entre deux séances de thalasso. Et sur des skis à trois
roues pas faciles à manier, mais finalement assez rapides...

Les skis à roues étroites ont existé en même temps
que les skis à roues larges. Ces derniers, plus "mastoc"
mais aussi plus confortables avec des roues en
caoutchouc plus souples, étaient aussi moins rapides...

Entraînement à l'INSEP de membres de l'équipe de France avant les jeux olympiques de 1972 à Sapporo (Japon).
Photo aimablement prêtée par Roberto Tonusi (lire ci-dessous)


















François Gautier
à l'entraînement
dans les rues
de Rennes en 1987

Curieux, c'est avec ces skis à roues larges que se
développent les premières courses . On s'amuse à monter
des cols, on tourne en rond de plus en plus vite, on fait de
la distance entre villes...
En France naît le "Macadam ski" avec un nombre de
rencontres impressionnant, avec même une course en
plein Paris : " Le Paris dégivré ". Y participent des skieurs
qui ne sont en rien des montagnards. Et les premiers
sur les podiums ne sont pas forcément des champions de
la glisse sur neige.
A la fin des années 80, un Rennais, François Gautier,
termine premier junior du Macadamski...Yannick Favro,
un Tourangeau, établit un record du monde de distance
(plus de 420 km en 24 h) - record, battu seulement en août
2000 par Roger Ruffier-Planche sur plus de 507 km - puis
Thierry Seïté, un Brestois, s'offre le record de durée
(30 heures sans discontinuer pour le Téléthon) avant de
"faire" 221 km sur un circuit plat mais sinueux en 12 h pour
les "Virades de l'espoir"...
Le ski-roues est promis a un bel avenir. Tout comme le "patin à roulettes" qui fait sa mutation dans la même période.
Patatras! L'élan donné au ski-roues est arrêté en pleine glisse..
Enfin, en France! Parce qu'en Italie (et dans bien d'autres pays), c'est exactement le contraire qui se passe, bien
que, d'un côté comme de l'autre des Alpes, on explique des phénomènes inverses par les mêmes raisons : l'arrivée
d'un nouveau matériel, plus léger, plus rapide et qui oblige à plus de virtuosité dans des pelotons lancés à pleine vitesse...
Allez donc comprendre pourquoi...

Course de longue distance dans le Val di Fiemme en Italie. Il y a
du monde! (Photo aimablement prêtée par Roberto Tonusi.)
Il y a peut-être une explication.

En France, la Fédération Française de ski pense
"montagnards et skieurs" et oublie que le ski-roues peut se
développer ailleurs qu'à la montagne.
En Italie, c'est la Fédération de roller skating
(le patin à roulettes...) qui gère le ski-roues.
Une discipline qui se pratique dans toute la péninsule,
avec des courses ouvertes à tous, champions comme
débutants, skieurs du dimanche comme athlètes confirmés.
Le résultat est étonnant :
En France la montée de l'Alpe d'Huez, pourtant mythique,
avait attiré en 1999 moins de 20 skieurs. Et seulement
6 en l'an 2000...
En Italie, la montée de Monte Cervinio (tout aussi mythique)
attire, toute catégories confondues, plus de 250 skieurs!

Une autre piste pour expliquer cet apparent déclin

"La vocation première du rollerski est d’être le meilleur vecteur de préparation estivale
et automnale du fondeur, du biathlète et du combiné nordique."
Dixit la FFS !
Une manière non équivoque de se couper de tous ceux qui ne seront jamais ni fondeur, ni biathlète, ni combiné nordique
mais qui sont néammoins des athlètes capables des mêmes performances que ces derniers sur le macadam.
L'espoir suscité par la mise en place au sein de la FFS d'une commission sportive "rollerski" en 2001 n'est plus désormais
qu'un souvenir. La commission n'existe plus, les compétitions sont organisées directement par la direction technique
nationale sans souci des "petits ski rouleurs" et le développement de la discipline n'est plus à l'ordre du jour...
Ceux qui avaient en main la possibilité de faire évoluer le ski-roues (ne parlons pas de rollerski, restons chez nous...)
n'ont pas vu plus loin que le bout de leur nez : la compétition marche bien avec les skieurs de fond, pourquoi donc
s'enquiquiner à chercher ailleurs !!! Après avoir forcé les portes fédérales pour "installer" le ski-roues, ces "promoteurs"
se sont... simplement installés dans un fauteuil.
Les "Montagnards" n'ont guère envie de quitter leur petit cocon douillet. Et pourtant ils ont, même dans une optique de
développement national, encore de belles années à caracoler en tête.
Mais les skieurs des plaines n'ont pas dit leur dernier mot, avec l'idée de chercher du soutien auprès d'autres sports
sur roulettes.













Il n'y a pas besoin d'être un
athlète de haut niveau pour
apprécier le ski-roues... Même
si les champion font rêver, le
ski- roues ne se développera
que sur une base populaire
solide.
Alors, le ski-roues est-il réservé à une élite ?
Certainement pas. Comme dans tout sport, l'élite
doit se construire sur une "pyramide" : une base populaire
très élargie, puis des niveaux sportifs de plus en plus
resserrés jusqu'au plus haut niveau qui entraîne ... la base.
Simple, non ?

Allez donc faire un tour sur le site de Roberto Tonusi, Italien
passionné de ski-roues (et qui nous a aimablement autorisés
à reproduire deux photos de son site). Ouvrez tous les liens,
toutes les images... Et vous verrez que le ski-roues, en Italie,
est ainsi construit et que cela fonctionne très bien.
Faites également un petit tour aux
Pays-Bas. Le ski-roues, on le commence très jeune...

Page d'accueil - Le ski-roues - Le Breizh ski-roues - Les activités - Le matériel - Nous rejoindre - L'actu du club -
En savoir plus (Liens) - Apprendre le ski-roues - Où skier? - S'entraîner - Les courses - La carte neige
Le Forum du ski-roues